immobilier au quebec

Au Québec, le secteur de la construction reprend son activité pas à pas. En effet, certains chantiers s’ouvrent pour relancer la machine mais sous certaines conditions. Les entrepreneurs sont dans l’obligation de suivre des normes sanitaires pour réduire le risque de propagation du virus et cela entraîne certaines conditions.

Une reprise sous surveillance

Maison indépendante, maison sur pilotis ou appartement, le secteur de la construction est en temps normal un domaine très actif. Cependant, à cause de l’épidémie de Coronavirus et du confinement obligatoire, l’activité des constructeurs a du subir un temps d’arrêt.

Mais depuis quelques jours, le gouvernement a permis aux entreprises de construction de reprendre leur activité pour terminer des unités résidentielles à livrer pour le 31 juillet 2020. C’est un véritable avantage pour les entrepreneurs dans cette crise sanitaire mondiale. Cependant, ce privilège est aussi accompagné de certaines contraintes.

«On n’avait pas l’habitude de mettre un lavabo comme ça, avec savon, mais la toilette chauffée était déjà obligatoire sur tous nos chantiers», explique Sébastien Maillette, directeur commercial des Habitations Jutras.

Des précautions indispensables

«On ne laissera pas aller des sous-traitants tout seuls sur le chantier. On pourrait en avoir un qui s’en fout et qui ne fait pas laver les mains de ses employés, alors, nous, on va envoyer des gens sur place pour regarder ça», souligne Sébastien Maillette.

Pour Pierre Brassard, le président de CSN-Construction, les nouvelles normes sanitaires sont essentielles et elles concernent tout le monde. «Si on est empilé les uns par-dessus les autres pour faire les travaux, c’est là que l’on va risquer de faire une deuxième vague de propagation du virus. Il est là le danger», insiste-t-il.

Un vent d’optimisme pour le secteur

Le président du groupe de construction précise que les règles de distanciation sociale seront plus compliquées à appliquer dans les immeubles que dans les maisons individuelles. «Il y aura beaucoup de corps de métiers qui vont se côtoyer. Il y aura une coordination à faire, c’est certain», dit-t-il.

Par ailleurs, bien que la reprise soit une bonne chose, il faut savoir que toutes ces nouvelles règles de « sécurité » vont grandement allonger la durée des chantiers. «Chaque tâche va prendre plus de temps. Les ouvrages vont être plus longs à réaliser pour limiter les infections», déclare Eric Côté, le directeur de la Corporation des entrepreneurs généraux du Québec.

Mais même si la reprise n’est pas complète, la réouverture des chantiers de construction représente un véritable espoir pour tous les autres secteurs encore à l’arrêt.

Des règles sanitaires qui vont coûter cher

Pour conclure, il faut bien sûr comprendre que ces normes sanitaires auront aussi un coût pour les constructeurs et pour les particuliers. En effet, les nouvelles mesures entraîneront automatiquement une augmentation des tarifs.

Effectivement, les précautions à prendre sur les chantiers pour réduire le risque de contamination au Coronavirus pourraient nécessiter des milliers de dollars supplémentaires par semaine. Les entreprises de construction seront dans l’obligation de répercuter cela sur les factures des clients. Donc, il faut s’attendre à ce que les mesures sanitaires impactent grandement les prix des prochains chantiers.

Découvrez notre partenaire spécialisé dans les conseils immobilier, salon-home-eco.fr

Pour des conseils masculins financiers, lisez le blog de ZeBistro, un site pour hommes avisés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *