taxes fonds investissement

Si vous souhaitez avoir des retombées financières positives en investissant dans un fonds d’investissement, il faudra faire attention aux frais et impôts qui y sont liés ! Nous sommes dans une époque ou chaque euro compte, et nous préférons tous l’avoir dans notre poche que dans la poche de l’état !

Les frais

Les banques imposent des frais aux investisseurs dans ce domaine. On note en premier lieu des frais d’entrée dont ils doivent s’acquitter suite aux achats de parts. Généralement, ces frais fluctuent entre 2 et 3%. Des banques comme la Deutsche Bank et Medirect n’imposent pas ces frais pour beaucoup de leurs fonds.

Chaque année, il y a une facturation des frais de gestion variant entre 1 et 2%. Ces derniers sont même souvent plus onéreux pour les fonds gérés administrés de façon très active par un gestionnaire de fond qui est guidé par sa propre politique d’investissement.  Parallèlement, ces frais sont moins couteux pour les fonds gérés de façon passive avec une politique d’investissement qui se contente d’un indice boursier. Généralement, il n’y a pas d’obligations de payer des frais de sortie lorsque les investisseurs décident de vendre des parts. Les banques n’en imposent que pour les fonds d’investissement ayant une date d’échéance déterminée, ce qui est rare.

Les impôts

Des impôts sont dus aussi sur les fonds d’investissement. Il vous faudra débourser une taxe boursière de 1,32% lorsque vous vendrez un fonds d’investissement ne suscitant pas de dividendes. Cela renvoie à la notion de ‘fonds de capitalisation’ qui réinvestit les dividendes.

Vous n’aurez pas à payer une taxe boursière en vendant un fonds de distribution suscitant des dividendes. Toutefois un précompte mobilier de 30% est facturé sur le paiement de dividendes d’un fonds d’investissement.

On a aussi un impôt sur les plus-values lors de la vente de fonds avec au moins 10% de titres à revenu fixe – comme les obligations – au niveau du portefeuille d’investissement. Il est fixé à 30% sur la partie obligataire.

Le site Combien emprunter.net précise que les riches investisseurs ont aussi l’obligation de payer une taxe sur les comptes-titres. Elle est due par tous les détenteurs d’un ou de plusieurs comptes-titres d’une valeur totale d’au moins 500.000 euros. La valeur des fonds d’investissement entre aussi dans le calcul. L’exonération ne concerne que les fonds d’épargne-pension. La taxe sur les comptes-titres est fixée à hauteur 0,15% de la valeur totale des comptes-titres.

Découvrez notre partenaire spécialisé dans les conseils immobilier, salon-home-eco.fr

Pour des conseils masculins financiers, lisez le blog de ZeBistro, un site pour hommes avisés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *