signature etat des lieux

 

Les dommages matériels sont souvent à l’origine des conflits entre propriétaires et locataires. Pour éviter cela, tenir des registres détaillés est important pour les propriétaires, car la preuve de l’état du bien locatif peut aider à résoudre rapidement ces problèmes. Découvrez les bonnes raisons d’effectuer un état des lieux tertiaire avant toute location.

Pourquoi conserver un registre de l’état des biens en location

Si vous conservez des registres détaillés de l’état du bien locatif avant qu’un locataire ne s’installe dans le local, vous serez en mesure de déterminer les dommages existants et ceux survenus pendant que le locataire y habitait. Les dommages sont toutes les dégradations qui dépassent l’usure normale de la propriété. Bien que certains dommages puissent être facilement repérés, d’autres problèmes, tels que des éraflures nécessitent des preuves tangibles pour prouver leur présence ou leur absence le jour de l’occupation des locaux.

En plus de rechercher les dommages, l’état des lieux peut vous permettre de déterminer si des modifications non autorisées ont été apportées au bien. Cela peut inclure le changement de la couleur de la peinture, du revêtement de sol ou même la tentative de diviser une pièce en deux. Le fait de disposer d’un registre sur l’état de la location lorsqu’un locataire emménage peut également vous aider s’il se plaint d’un problème de santé ou de sécurité lié à la propriété. Par ailleurs, avoir un rapport d’état des lieux signé par le locataire peut servir de preuve en cas de conflit lié au dépôt de garantie lorsque ce dernier déménage.

Comment faire un état des lieux ?

Un processus en deux étapes est le meilleur moyen de réaliser un état des lieux tertiaire. Cela consiste à faire une liste de contrôle manuelle de chaque pièce et prendre des photos.

Pour effecteur une liste de contrôle de location, il faut noter l’état de chaque pièce intérieure, ainsi que l’extérieur pouvant être associé à l’appartement, tel que la porte avant ou la porte arrière. Porte, mur, plafond, fenêtre, il faut vérifier tous les éléments liés à la maison. En fonction de leur état, l’inspecteur ou celui qui réalise l’inspection attribue une note à chaque élément et pièce.

En plus de noter l’état du bien, il est également nécessaire de prendre des photos détaillées de chaque pièce. Cela constituera une preuve irréfutable en cas de désaccord.

Quand réaliser l’état des lieux ?

Il est indispensable de vérifier l’état d’une propriété avant que le locataire ne s’y installe. La maison doit être vide et ne doit contenir aucun objet du locataire au moment de l’inspection. Un autre état des lieux est nécessaire lors du déménagement du locataire afin de déterminer si le logement a été endommagé. Il est préférable d’attendre que tous leurs effets personnels soient retirés avant d’effectuer l’inspection.

Il faut également penser à vérifier toutes les zones privatives de la propriété, ainsi que toutes les zones communes auxquelles le locataire peut avoir accès, telles qu’une cour arrière, un couloir ou une buanderie. Bien qu’il soit plus difficile de prouver si un locataire a endommagé des zones situées à l’extérieur de sa résidence, cela peut être nécessaire pour le protéger d’un litige entre locataire.

Qui doit effectuer l’état des lieux ?

L’état des lieux peut être effectué par le propriétaire, ou une personne en qui vous avez confiance, comme un administrateur immobilier. Vous pouvez décider si vous allez effectuer l’inspection par vous-même ou si le locataire sera présent. Quoi qu’il en soit, ce dernier doit toujours signer et dater la liste de contrôle, consentir à l’état du bien ou s’y opposer et demander une modification. Le locataire a également la possibilité d’effectuer sa propre inspection et peut prendre des photos pour ses propres dossiers.

Découvrez notre partenaire spécialisé dans les conseils immobilier, salon-home-eco.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *